top of page

La folle histoire de France

Dernière mise à jour : 11 août 2023

Le 11 juillet
Festival d’Avignon Off
Théâtre le Paris

La folle histoire de France
Auteurs : Nicolas Pierre, Farhat Kerkeny
Mise en scène : Nicolas Pierre
Avec : Nicolas Pierre, Brice Borg, Samuel Debure, Rémi Goutalier
Création 2013 La compagnie Terrence et Malik

Plus de 1000 représentations depuis 2013

Une salle agitée avec des bruits, des déplacements, des discussions non liées au sujet, des personnes qui parlent et rient : voici l’atmosphère générale du début du cours dans une salle de classe réelle. C’est aussi, disons, une atmosphère générale du début d’un spectacle. Mais lorsque l’acteur qui accueille le public joue le rôle d’enseignant, nous sommes alors invités à interagir avec lui comme de véritables élèves, créant ainsi une expérience participative et une atmosphère intime. Il s’agit d’une méthode qui permet d’acquérir les bases de la création des interactions plateau-public.

Tout le spectacle est conçu de manière à créer une ambiance particulière qui contribue à renforcer la présence d’un « espace de relation et d’expérience » où les acteurs et le public interagissent continuellement.

La folle histoire de France raconte, comme le titre l’indique déjà, l’histoire de la France, ou plutôt, quelques-uns de ses fragments. C’est le premier spectacle de la compagnie Terrence et Malik dont l’objectif est, depuis sa fondation, de réaliser des spectacles d’humour intelligents et interactifs.

L’histoire débute avec l’arrivée d’un élève, Malik (Rémi Goutalier). Il est un mauvais élève caractérisé par un manque d'engagement et de motivation dans ses études. Le rapport entre le prof Terrence (Samuel Debure) et Malik exprime l’un des rapports les plus complexes dans l’histoire du théâtre : la relation serviteur-maître, c’est-à-dire le rapport dominant-dominé. Ils se différencient non seulement par rapport au discours prononcé, mais aussi par rapport au langage physique et verbal. Le contraste entre ces deux personnages devient ainsi le noyau central du spectacle. C’est à travers ce rapport, méticuleusement élaboré, qu’on peut comprendre la véritable fonction du rire.
Le rire est souvent suggéré par l’inversion des rôles. Comme Henri Bergson l’affirme dans son ouvrage Le Rire, Essai sur la signification du comique, il s’agit d’un procédé d’inversion qui nous permet de rire d’un élève qui prétend donner des leçons à son enseignant, enfin de ce qui vient se classer sous la rubrique du « monde renversé ». C’est précisément par l’inversion que le spectateur prend conscience de son propre rôle dans le système social. En effet, La folle histoire de France ne raconte pas seulement l’ancienne histoire (comme La bataille de Marignan en 1515), mais démontre que l’Histoire a une fâcheuse tendance à se répéter ; et pour comprendre le présent ou anticiper le futur, il faut connaître le passé.

Le spectacle utilise donc le jeu – de ce très talentueux duo (Samuel Debure et Rémi Goutalier) – comme un véritable moyen de nous inviter à rire avec une sincérité authentique et à grandir à travers cette expérience théâtrale unique. « Quand le public rit trop au théâtre, il ne pense jamais qu’il a ri de lui-même », dit Eduardo De Filippo.

Le fait que le public soit invité à revenir dans une salle de classe où règnent des sentiments contradictoires, d’excitation, d’encouragement et de curiosité, établit une dynamique particulière entre les acteurs et les spectateurs, transformant ainsi l'expérience théâtrale en une aventure collective.

Aida Copra


68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


Post: Blog2_Post
bottom of page