top of page

Festival d'Avignon 2024 : que voir dans le Off ?

Dernière mise à jour : il y a 5 jours



« Voilà, c’est une histoire très simple. Il était une fois un homme et une ville qui se rencontrèrent, s’aimèrent, marièrent et eurent un enfant nommé festival » (Paul Puaux, Avignon en festivals, 1983)


1. le mardi à monoprix (Durée : 1h)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 4, 11, 18 juillet à 10h00
B.A THÉÂTRE (LE)
« Sous la forme du théâtre-récit, Thierry de Pina, dans le rôle de Marie-Pierre, démontre une fois de plus que la beauté d’un spectacle réside souvent dans la simplicité, tant en ce qui concerne le décor et les costumes que les mouvements. La plupart du temps, les mouvements se limitent à une série de postures qui servent à évoquer la féminité du personnage. « Je suis telle quelle », Marie-Pierre répète à plusieurs reprises, « un femme ». Le comique dans sa manière d’observer le monde colore le tragique de son histoire ».






2. les héroïdes (Durée : 1h30)

du 30 juin au 21 juillet - Relâches : les 1, 8, 15 juillet à 13h45
11 • AVIGNON

« La manière dont Lévi-Strauss analyse la composition de Ravel pourrait évoquer l’aspiration de la compagnie Cie Brutaflor à offrir une interprétation spéculative des mythes emblématiques de l’histoire de la Grèce antique, en particulier ceux qui célèbrent la figure féminine. Les Héroïdes se révèle être bien plus qu’un simple spectacle ; il s’agit d’un hommage dédié aux femmes, pour les femmes, incarnant la force de leur image dans l’histoire ».







3. le grand jour (Durée : 1h25)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 3, 10, 17 juillet à 14h00
HALLES (THÉÂTRE DES)

« Est-ce qu’on devient un adulte lorsque sa mère meurt ? » Huit acteurs et actrices nous font traverser les turpitudes d’une fratrie aux prises avec le banquet des non-dits. Au retour de la mise en bière, « un grand jour » donc, les vérités éclatent, les vieux secrets ressurgissent, dans une cuisine devenue le théâtre tragi-comique des règlements de compte. Mais la mère omniprésente, même morte, s’agite et vient tout bousculer ».












4. le bourgeois gentilhomme (Durée : 1h35)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 1, 8, 15 juillet à 12h00

« Quand Lully et Molière s'associent pour créer le Bourgeois Gentilhomme, ils créent la comédie musicale ultime, le "Singin' in the rain" de l'époque, le spectacle total. Ils voient grand, ils pensent "royal", forcément. Chez TPN, les moyens sont moindres mais les ambitions sont les mêmes. Ici, on repense baroque, music-hall, théâtre, rires, folie. Chaque comédien chante, danse, joue ».











5. face au peuple (Durée : 1h10)

du 29 juin au 21 juillet - à 14h00

« Pierre Emonot, c'est l'art de dire les pires horreurs avec la plus grande élégance. Sous son style pince-sans-rire délicieusement ironique, il dézingue à tout-va : les films de gauche, les livres de droite, le beaujolais nouveau et lui-même. Offrez-vous une heure d’ironie, d’éloquence et d’humour politique, servis par un personnage unique en son genre. Un humoriste qui monte : Pierre Emonot a reçu le Grand prix du jury et prix du public au Festival national des humoristes 2023 (Tournon-sur-Rhône) ».









6. des pivoines du japon  (Durée : 1h20)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 1, 8, 15 juillet à 21h15

« Une rencontre. Un soir, dans un restaurant. Et toute une vie possible à deux rêvée le temps d’un dîner. Le temps d’un baiser par-dessus la table. Mais il leur faudra malgré tout faire avec l’absence l’un de l’autre. Faire avec un amour aussi bref que foudroyant qui s’immiscera dans les histoires qui vont suivre, jusqu’à les saboter. Comment alors envisager la suite de sa vie quand les visages qui se succèdent ont les traits d’une absence ? ».










7. soie (Durée : 1h10)

du 03 au 21 juillet - Relâches : les 9, 16 juillet à 10h00

« Après le spectacle "La petite fille de Monsieur Linh" de Philippe Claudel, Sylvie Dorliat revient avec l'adaptation hypnotique et sensuelle du roman SOIE. Vers 1860, Hervé Joncour entreprend quatre voyages au Japon pour acheter des œufs de vers à soie. Dans ce pays lointain et dangereux, il va tomber follement amoureux d’une belle inconnue et cette rencontre va bouleverser sa vie ».











8. le tartuffe (Durée : 1h45)

du 04 au 21 juillet - Relâches : les 5, 6, 8, 9, 10, 12, 13, 15, 16, 17, 19, 20 juillet à 16h40
NOTRE DAME (THÉÂTRE)

« Orgon, bourgeois fortuné, a ouvert sa porte à Tartuffe, un homme d'église qu'il admire avec une naïveté aveugle. En réalité un imposteur amoureux de sa femme et un redoutable manipulateur qui n'a d'yeux que pour sa fortune. Le chef d'oeuvre de Molière qui dénonce l'hypocrisie religieuse et le fanatisme. "Un divertissement très haut de gamme"(LE DAUPHINE). "Une très belle performance" (BAROUF MAGAZINE). "Courez vite voir ce spectacle qui revisite nos classiques intelligemment" (LA PROVENCE) ».






9. michelle doit-on t'en vouloir d'avoir fait un selfie à auschwitz ? (Durée : 1h05)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 2, 9, 16 juillet à 15h40

« En 2014, une photo fait scandale sur la Toile : il s’agissait d’un selfie posté sur un réseau social d’une jeune fille posant tout sourire à Auschwitz. Qui est Michelle ? Ou plutôt : qui est uneviedechat ? Une adolescente insouciante ou mal élevée ? Kim, Angèle, Michelle, Sélim et Abel appartiennent au monde nouveau, connecté, celui qu'on prend en photo, qu'on partage en un claquement de doigts ».







10. perdrix (Durée : 1h20)

du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 3, 10, 17 juillet à 16h20

« Dans un monde mystérieux et désolé, une jeune femme cherche à quitter la ville. Une nuit de brouillard, elle fait justement la rencontre de deux gars de la campagne, qui rentrent chez eux et acceptent de l’escorter. Le trio se met en marche, les trois âmes font connaissance. Mais au fil des kilomètres, une étrange impression se dessine : et si cette rencontre n’était pas le fruit du hasard ? D’une existence à l’autre, une même histoire semble en effet se répéter : une fille rencontre un garçon, ils s’aiment, cela leur est fatal ».







11. merteuil (Durée : 1h10)
du 29 juin au 21 juillet - Relâches : les 3, 10, 17 juillet à 19h45

« 1799. Un relais de chasse, dans une forêt, entre chien et loup. Un fiacre s’arrête. La marquise de Merteuil en descend fanée et usée. Un mystérieux billet l’a conviée alors qu’elle s’est retirée du monde depuis plus de 15 ans, depuis la mort du Vicomte de Valmont. Qui lui a écrit ce billet ? Ces années d’exil l’ont-elles adoucie ? Le temps panse t’il les blessures de l’orgueil ? Le piège qu’on lui tend anéantira-t-il la marquise ? ».










« Il y a la ville - unité de lieu. Il y a l'été - unité de temps. Il y a le théâtre - unité d'action. La ville joue ».



Bon festival !
*Les spectacles que j'ai vus sont notés de 1 à 5 étoiles

Aida Copra

834 vues0 commentaire

Comments


bottom of page