top of page

Festival d'Avignon 2023 : que voir dans le Off ?

Dernière mise à jour : 29 août 2023


« Voilà, c’est une histoire très simple. Il était une fois un homme et une ville qui se rencontrèrent, s’aimèrent, marièrent et eurent un enfant nommé festival » (Paul Puaux, Avignon en festivals, 1983)


1. Pourquoi les vieux, qui n'ont rien à faire, traversent-ils au feu rouge ? (Durée : 1h10)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 10, 17, 24 juillet à 14h30
Présence Pasteur
« La force comique des acteurs de In Itinere Collectif fait revivre les personnages âgés qui deviennent, dans notre imaginaire, des figures dotées d’une vraie nature. Les acteurs transcendent les barrières du temps pour donner vie à des êtres qui nous font rire, réfléchir et ressentir de profondes émotions. C’est un univers théâtral unique qui mêle la bouffonnerie et l’humeur noire, le rire et les pleurs ».
Réservez → ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️


2. Lalalangue (Durée : 1h25)
du 7 au 26 juillet - Relâches : 13, 20 juillet à 14h00
Théâtre des Halles

« Lalalangue est une pièce qui parle précisément de la mémoire, de la vérité non cachée, de « non-oubli ». C’est une histoire à l’apparence très drôle, mais qui souligne finalement l'ironie tragique des situations ; c’est une histoire qui émerge de l’inconscient à travers le langage, le corps et le regard de l’autre ».
Réservez → ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ https://www.festivaloffavignon.com/programme/2023/lalalangue-s33045/




3. La folle histoire de France (Durée : 1h30)
du 7 au 29 juillet à 11h50
Théâtre Le Paris Découvrez ma critique → https://www.jevaisautheatre.com/post/la-folle-histoire-de-france
« Le fait que le public soit invité à revenir dans une salle de classe où règnent des sentiments contradictoires, d’excitation, d’encouragement et de curiosité, établit une dynamique particulière entre les acteurs et les spectateurs, transformant ainsi l'expérience théâtrale en une aventure collective ».





4. Le mardi à Monoprix (Durée : 1h)
8, 11, 13, 15, 18, 20, 22, 25, 27, 29 juillet à 10h00
Le Théâtre B.A

« Sous la forme du théâtre-récit, Thierry de Pina, dans le rôle de Marie-Pierre, démontre une fois de plus que la beauté d’un spectacle réside souvent dans la simplicité, tant en ce qui concerne le décor et les costumes que les mouvements. La plupart du temps, les mouvements se limitent à une série de postures qui servent à évoquer la féminité du personnage. « Je suis telle quelle », Marie-Pierre répète à plusieurs reprises, « un femme ». Le comique dans sa manière d’observer le monde colore le tragique de son histoire ».

5. Believers (Durée : 1h10)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 11, 18, 25 juillet à 12h50
Théâtre Buffon
1er Prix Coup de Coeur, Club de Presse Avignon 2022.
« Pendant tout le spectacle, le coupe représente le passé et le présent et les joue simultanément. Ce rapport complexe entre hier et aujourd’hui est surtout exemplifié à travers la présence du « lit ». Le lit devient un symbole de la vie, du sommeil et du rêve, de l’amour ainsi que le lieu où le « malade » repose. Le lit marque le début et la fin de leur histoire. En fait, il est le lieu où leur destin se joue ».



6. Le radeau de la méduse : 60 minutes d'humour, d'art et d’histoire (Durée : 1h10)
du 7 au 29 juillet à 14h00
Théâtre de la Tache d’Encre

« Grâce à une drôle de conférencière, découvrez les secrets de ce gigantesque tableau du Louvre qui choqua le monde et ébranla le trône. Revivez les bouleversements artistiques et politiques du début du XIXème siècle. Alexandre Delimoges a reçu le Prix du Meilleur Auteur au Festival d'Avignon 2018. Anne Cangelosi a reçu plusieurs Prix dont celui du "Coup de Coeur" de l'Académie Française. ».




7. Voyage absurde d'un Arlequin contemporain (Durée : 1h)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 11, 18, 25 juillet à 10h50
Théâtre Le Castelet

« Attention, pas n’importe quel café ! Un bon café. Un café italien. En d’autres mots : un caffè. Il vient directement d’Italie pour vous ! Pendant que l’eau boue, on aura le temps de se raconter une petite histoire, l’histoire d’un voyage. Un jeune italien quitte sa famille et son petit village dans la campagne vénitienne pour partir en France à la recherche d’une histoire à raconter. Sa migration rappelle celle des comédiens italiens qui, 500 ans auparavant, étaient arrivées en France pour jouer la commedia dell’arte (certains d’entre eux dans la troupe de Molière ) ».


8. La vendita dell'aria (Durée : 1h10)
du 6 au 28 juillet - Relâches : 10, 17, 24 juillet à 11h30 Cour du Barouf
« Dans un tourbillon d'émotions, les comèdiens vous feront vibrer au rythme de leurs chants, acrobaties, danses et combats. Un spectacle de théâtre tout public qui vous fera voyager dans le monde rocambolesque de la Commedia dell'Arte. Pantalone est fauché ! Pour s’acquitter de ses dettes il décide d’escamoter un plan diabolique : vendre l’air respirable à tous les citoyens grâce à un subtil stratagème. Mais pour ce faire, Pantalone a besoin de l’accord du Gouverneur. Ce dernier fera passer le projet en échange de la main de la belle et charmante Ariane, la fille de Pantalone. C’est décidé : Ariane épousera le Gouverneur ce soir ! ».


9. Poissons rouges (Durée : 1h15)

du 7 au 24 juillet - Relâches : 11, 18 juillet à 12h00
La Chapelle des Italiens

« Un écrivain est perdu, seul dans sa maison. Obsessionnel et dépressif, il survit. Devenu un monstre de travail rongé par la productivité et le café, il tente en vain de faire le deuil de son passé. Pour le sauver, son frère le conduit dans un monde mystérieux et fantastique, où ils se perdront à la dérive du temps et du souvenir. Par delà les forêts, les montagnes et les mers, ils tenteront de retrouver leur chemin. Poissons Rouges est un hymne au deuil, au vide et à la nature ».




10. Heureux les orphelins (Durée : 1h15)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 9, 16, 23 juillet à
16h00
L’Oriflamme

« Création inspirée d'Électre de Giraudoux, mêlant comédie et tragédie pour interroger la relation entre langage, pouvoir et vérité. Ce soir, Electre retrouve son frère Oreste mais l’ombre de leur mère plongée dans le coma plane sur leurs retrouvailles. Cette nuit, Electre va tenter de faire la lumière sur la disparition de leur père, tandis qu’Oreste estompera l’échec de son ministre sur les pesticides avec des éléments de langage. Demain, ce sera le moment de faire éclater la vérité en opposant les mots qui révèlent au silence qui tue ».



11. Au risque de la joie (Durée : 1h15)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 10, 17, 24 juillet à 13h50
Théâtre du Chêne Noir

« Au risque de la joie nous guide à travers les témoignages poignants et insolites de certains de ces personnages – comme une femme à qui manque son amour, un danseur que son image encombre, un joueur invétéré devenu artiste - tous réunis pour nous encourager à dépasser nos peurs réelles ou rêvées, pour espérer redéfinir nos vies… Le passé revécu ou rêvé ne nous aiderait-il pas à choisir un chemin plus clair et audacieux pour la suite de nos existences ? C'est ce que suggérait Anne Dufourmantelle dans son Éloge du risque, en appliquant à tous les domaines cette ode à la liberté, que nous soyons confrontés à nos dépendances, nos secrets, ou encore à nos désirs... ».

12. Le miroir à sons (Durée : 1h10)
du 7 au 28 juillet - Relâches : 12, 19, 26 juillet à 16h20 La Scierie

« Devenez psychanalyste ! Un matin, un prof de philo à bout de nerfs débarque pour sa séance. Mais avec lui, il a le roman qu'il est en train d'écrire. Ses héros ? Raymond Roussel, l’inventeur d’un étrange Procédé d’écriture, et Charlotte Dufrêne, accusée de l’avoir tué en 1933. Au fil de leurs aventures, un jeu d’énigmes s’enclenche : rire, drame, réel et fiction, tout s’entremêle… Et si le professeur pouvait retrouver dans ce mystérieux roman la clé de sa vie ? ».


13. Le triomphe d’Arlequin (Durée : 1h05)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 11, 18, 25 juillet à 13h00
Cour du Barouf

« L'action se déroule dans une Venise imaginaire où habite un vieil épicier français, Pantalone qui est tombé amoureux de la courtisane Isabella, qui à son tour aime le Capitaine Rodomonte, qui aime Fiordalise qui elle est amoureuse du Capitaine Spaventa... Gelsomina, la servante de Fiordalise, décide de revêtir le costume d'Arlequin pour faire triompher l’Amour. L'utilisation des masques, des coups de théâtre à répétition, lazzi, danses, chants et pantomimes caractérisent cet opéra théâtral qui se lie à la plus pure tradition de la Commedia dell'Arte ».



14. Ceux qui restent (Durée : 1h20)
du 7 au 29 juillet - Relâches : 10, 17, 24 juillet à 19h35 Théâtre du Roi René

<